La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

Ondes électromagnétiques

 

 

 

 

La santé hormonale chez la femme

L’information sur les problèmes hormonaux est présente partout autour de nous. On vous propose des protocoles pour le syndrome prémenstruel, d’autres pour la ménopause, l’humeur, le sommeil et j’en passe.

Pourquoi donc écrire encore sur le sujet? Tout simplement parce que je me suis dit que l’on devrait revenir à la base et parler tout simplement de santé hormonale, plutôt que de problèmes hormonaux.

Et si on essayait de faire en sorte que notre corps soit en mesure de fabriquer ses hormones convenablement, plutôt que de vouloir agir sur l’effet d’un disfonctionnement?

Commençons donc par le commencement : la fabrication des hormones. Notre système endocrinien est celui qui participe à cette élaboration. Les organes qui le constituent sont : l’hypophyse, la thyroïde, le foie, le pancréas, les glandes surrénales, les ovaires pour les femmes et la prostate pour les hommes.

Laissons de côté la thyroïde et le pancréas et allons vers l’hypophyse, le véritable chef d’orchestre de nos hormones. Sans arrêt, cette petite glande logée au creux de notre boîte crânienne mesure les concentrations de nos différentes hormones. Plus complexe encore, tout comme un ordinateur, elle est programmée pour induire des variations dans certaines de celles-ci, selon des cycles pré-établis. Dès qu’une variation survient ou doit survenir (comme dans le cycle menstruel chez la femme), elle envoie des messages pour que les autres partenaires endocriniens passent à l’action.

Passons du côté du foie. Cet organe majeur joue un rôle important dans plusieurs fonctions métaboliques de notre organisme. C’est lui qui fabrique la molécule de base de nos hormones : le cholestérol. Eh oui, c’est à partir du cholestérol que nos hormones sont fabriquées. D’où le questionnement de la guerre au cholestérol que certains s’entêtent à faire.

À partir donc de ces molécules de cholestérol, notre foie commence son travail. Il les transforme jusqu’à en faire des molécules précurseures de progestérone et de DHEA. Ces molécules sont ensuite retravaillées par les glandes surrénales et les ovaires, pour en faire des molécules de progestérone, d’oestrogènes et de testostérone.

 

Des organes en santé

Comment faire donc pour que ces organes impliqués soient dans un état de santé optimale? Pour l’hypophyse, l’actée à grappes noires et le Coleus Forskolii peuvent avoir certains effets sur la libération des messagers. En organothérapie, les extraits hypophysaires visent à revitaliser la glande et à lui permettre de fonctionner normalement.

Pour le foie, le chardon-marie est une plante hépato-protectrice et antioxydante. Elle permet également de faire s’écouler la bile, favorisant la digestion des gras. En organothérapie, l’extrait de foie est utile pour revitaliser l’organe et induire son bon fonctionnement.

RomarinRomarinPour ma part, j’aime bien travailler avec la gemmothérapie, plus particulièrement le Rosmarinus. La gemmothérapie consiste à utiliser des portions embryonnaires de plantes comme les bourgeons, dans le but de communiquer à notre organisme l’énergie vitale de la plante, tout en drainant les toxines.

Les glandes surrénales, quant à elles, peuvent bénéficier de l’apport de la réglisse, pour les personnes qui ne font pas d’hypertension. L’organothérapie offre aussi des extraits de surrénales. Sur le plan des vitamines, saviez-vous que les glandes surrénales sont l’endroit dans notre corps où l’on retrouve le plus de vitamine C? Cette vitamine est donc essentielle à leur bon fonctionnement.

Le ginseng américain (Panax quinquefolium) est ma plante préférée pour nourrir les surrénales. Contrairement au ginseng chinois et coréen (Panax Mayer), elle n’est pas stimulante, mais plutôt adaptogène. Que vous soyez épuisé ou stressé, cette plante merveilleuse équilibre autant le fonctionnement des surrénales que du système nerveux.

Les extraits ovariens d’organothérapie facillite le bon fonctionnement des ovaires. En gemmothérapie, le Rubus idaeus est un excellent tonique utérin. Il favorise aussi l’équilibre hormonal.

 

Le fonctionnement

Ce n’est pas tout d’avoir des organes en santé pour notre santé hormonale. Il faut aussi qu’ils puissent fabriquer et faire fonctionner nos hormones. Comment notre corps peut-il prendre une substance comme le cholestérol et la transformer en progestérone, testostérone ou oestrogènes?

À l’aide d’enzymes métaboliques (et non enzymes digestives). Ces enzymes coupent, recoupent, combinent et recombinent les molécules jusqu’à en faire un produit final que le corps peut utiliser (dans ce cas-ci nos hormones).

Qu’est-ce qui fait fonctionner ces enzymes métaboliques? Des substances que l’on nomme co-facteurs, principalement des vitamines du groupe B, des minéraux et des acides aminés. Le tableau ci-après indique les co-facteurs de la cascade métabolique de nos hormones. Sans ces co-facteurs, nous ne pouvons fabriquer nos hormones convenablement.

 

 

Cas clinique

Une jeune femme de 28 ans vient me consulter, car elle est « ménopausée » depuis 6 mois. Elle n’a donc plus ses règles depuis ce temps. Au plan médical, elle n’a aucune maladie diagnostiquée (fibrome, cancer, etc.). Elle me montre ses résultats d’analyses médicales de ses hormones et le rapport mentionne que ses taux de DHEA sont très élevés. Par contre, ses taux de progestérone, oestrogènes et testostérone sont très bas. Ma conclusion est qu’elle est carencée dans les nutriments qui lui permettront de fabriquer et faire fonctionner ses hormones. Je lui fournis la liste des aliments qui contiennent ces vitamines et minéraux, en plus de lui donner un supplément qui les contient en doses thérapeutiques. Deux mois plus tard, ses règles sont revenues.

 

Conclusion

La santé hormonale dépend du bon fonctionnement de nos organes du système endocrinien et de la présence de co-facteurs enzymatiques permettant à ces organes de fabriquer nos hormones et de les faire fonctionner. Plusieurs outils sont à notre disposition dans notre pharmacopie naturopathique. Le naturopathe agréé peut vous aider à choisir parmi ces outils ceux qui sont appropriés pour vous, selon votre propre individualité. Vous trouverez un ou une naturopathe agréé(e) dans votre région

 

Michel Le Comte, ND.A
Naturopathe agréé, membre de l'ANAQ