La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

 

 


 

 

 

 

 

  

 

 

 

ALZHEIMER : COMMENT LA NATUROPATHIE PEUT SUPPORTER LES PERSONNES ATTEINTES

 

De plus en plus de gens reçoivent le diagnostic de la maladie d’Alzheimer. Pour les personnes atteintes autant que pour leur famille, c’est un choc, le début d’un long processus sans issue.

ON NE GUÉRIT PAS L’ALZHEIMER. Mais la naturopathie peut certainement aider à soutenir la meilleure qualité de vie, dans les circonstances.

 

Quelques données

Pourcentage des personnes atteintes selon l’âge :

  • 1%  des personnes de 65 à 69 ans
  • 20% des personnes de 85 à 89 ans
  • 40% des personnes de plus de 90 ans

 

Autres données

  • 50% des enfants dont un parent est atteint développent la maladie
  • 60% des personnes atteintes d’Alzheimer sont porteurs du gène ApoE4

 

Les habitudes de vie

Si pour 60% des gens atteints d’Alzheimer il y a un facteur génétique, pour 40% des malades, il pourrait s’agir de mauvaises habitudes de vie. Et puisqu’il est beaucoup question d’épigénétique depuis quelques années (en gros, l’épigénétique est le fait de s’intéresser à la modulation de l’expression génétique en corrigeant les habitudes de vie ou en utilisant des nutriments spécifiques)

 

Alimentation

On sait qu’une l’alimentation qui génère de l’inflammation ainsi que le diabète de

type 2 jouent un rôle dans l’Alzheimer. En effet, l’inflammation et la résistance à l’insuline détruisent les gaines de myéline des neurones. Le cholestérol LDL favorise cette destruction des neurones.

 

Comment réduire l’inflammation et le diabète de type 2? Une étude publiée dans le British Medical[1] Journal a démontré qu’en diminuant la consommation de glucides et en faisant des jeûnes intermittents (à partir de 16 heures de jeûne), on obtenait d’excellents résultats. 

Pour la santé de notre cerveau, nous devrions tous réduire au minimum la consommation de pain, de pâtes, de pommes de terre, de maïs et de grains céréaliers (riz, blé, avoine, etc.). Nous devrions également augmenter les portions d’aliments qui font augmenter l’acétyle choline, le neurotransmetteur de la mémoire. Parmi ces aliments, les plus courants sont : avocat, concombre, zuccini, laitue, œuf, fromages, fruits et légumes.

 

 

Stress et repos

Le cortisol, cette hormone que l’on sécrète lorsque nous manquons de sommeil ou que nous sommes stressés, augmente l’inflammation et la résistance à l’insuline.  La gestion du stress est donc très importante. Il existe une foule de vidéos de musique relaxante sur YouTube ou d’applications de cohérence cardiaque pour les appareils mobiles, tout cela offert gratuitement! 

Pour le stress, des suppléments de magnésium et un complexe B sont tout indiqués. Ces nutriments favorisent la relaxation musculaire et nourrissent le système nerveux. L'isolat de protéine de petit-lait  Permorma Santé
Isolat de protéine de petit-laitPermorma Santé Isolat de protéine de petit-laitapporte aussi de bons éléments pour la santé du cerveau. Les acides aminés cystéine, glutamine et tryptophane servent à la fabrication de neurotransmetteurs.

Le stress et l’inflammation entraînent par ailleurs une surproduction de radicaux libres, ces éléments instables qui causent des dommages oxydatifs dans notre corps.  Incorporer des petits fruits dans son alimentation comme les bleuets (myrtilles), mûres et framboises, est une bonne habitude alimentaire. Une supplémentation d’anti-oxydants peut être utile. En effet, une étude a démontré que prises ensemble, les vitamines C et E, qui sont antioxydantes, pouvaient retarder le développement de l’Alzheimer[2].

 

Derniers développements

  Une récente étude[3] semble démontrer un possible implication du virus de l’herpès buccal (VHS-1), qui pourrait expliquer plus de 50% des cas d’Alzheimer.  Avec l’affaiblissement de l’immunité, le virus se développerait dans le cerveau. Beaucoup de recherche reste à faire mais la bonne nouvelle, c’est que l’huile d’onagre favorise la production d’une molécule dans notre corps qui empêche les virus de se répliquer.

 

 

Les suppléments pour supporter les processus biochimiques du cerveau

Les OMEGA 3

OMEGA 3OMEGA 3Les OMEGA  3 provenant de saumons, sardines, morue, et autres petits poissons d’eau froide sont excellents pour la santé du cerveau.  Parmi ces molécules, l’EPA a démontré sa capacité à réduire le cholestérol et les triglycérides, ainsi que l’inflammation. La DHA, quant à elle, augmente l’affinité des neurotransmetteurs avec leurs récepteurs spécifiques, ce qui donne un signal de plus grande qualité aux neurones.

 

 

Contient de l'huperzine
Contient de l'huperzine Huperzine

Extraite d’une algue, cette molécule inhibe l’activité d’une substance qui détruit l’acétyle choline.  Elle aide également à dissoudre les plaques dans le cerveau.

 

 

 

 

Vitamine DVitamine DVitamine D

La vitamine D est impliquée dans plusieurs réactions de signalisation dans le cerveau, ainsi que dans la protection des neurones. Elle participe aussi à la réduction de l’inflammation.

 

 

 

Active B ComplexActive B ComplexComplexe B et Magnésium

En plus d’aider au stress, ces nutriments aident à transformer le glutamate en GABA. Cela a comme conséquence de rendre les gens moins agressifs et plus calmes.

 
 
 
Magnesium glycinate liquideMagnesium glycinate liquide

[1] Suleiman Furmli, Rami Elmasry, Megan Ramos, and Jason Fung, Therapeutic use of intermittent fasting for people with type 2 diabetes as an alternative to insulin, British Medical Journal, October 2018.

[2]Zandi et coll, The Archives of Neurology », 19 janvier 2004

[3] Ruth F. Itzhaki, Corroboration of a Major Role for Herpes Simplex Virus Type 1 in Alzheimer’s Disease, Front. Aging Neurosci., October 2018