L’EAU

L’eau, c’est la vie, dit-on, mais quelle eau est bonne à boire? La réponse à cette question n’est pas évidente.  Une eau de source? L’eau du robinet? Combien de ppm (Parties par million des minéraux trouvés dans l’eau)? Quel pH?

Pour vous y retrouver, voici un tableau qui énumère les différentes eaux potables.

 

Définitions

Eau de source

Exempte de contaminants, tirée directement d’une source souterraine.

- Faible quantité de sels minéraux (- de 500ppm).

- Généralement plate, mais certaines sont naturellement gazéifiée.

- N’a subi aucun traitement qui pourrait modifier sa composition naturelle.

Eau de glacier

Provient de la fonte d’un glacier.

Contient très peu de sels minéraux.

Eau minérale

Eau souterraine

Contient naturellement des sels minéraux en quantité dépassant 500 ppm et pouvant même excéder 3 000 ppm, teneur qui varie d’une marque à l’autre.

Eau gazeuse

Eau souterraine

contient naturellement du gaz carbonique.

Eau gazéifiée

N’importe laquelle (peut provenir du robinet)

Rendue pétillante par l’ajout de gaz carbonique.

Eau plate (cette appellation ne se retrouve pas sur l'étiquette)

N'importe laquelle

Qui ne renferme pas de gaz carbonique naturel ou ajouté.

Eau distillée

Eau bouillie dont on récolte la condensation

- L'eau la plus « pure » qu'on puisse trouver, complètement déminéralisée.

- Ne contient aucune substance dissoute.

Eau avec ozone

N'importe laquelle

- Traitée à l'ozone pour la décontaminer.

- Ne contient pas d'ozone.

Sources : OMS[1], Office de la langue française[2]Protégez-Vous[3]

 

La majorité des eaux de sources du Québec ont entre 100 et 250 ppm de différents minéraux, ce qui en fait d’excellentes eaux, pour les personnes qui ont un puits.  L’analyse régulière de la source est une mesure préventive essentielle pour éviter de boire une eau contaminée.

L’eau distillée ne devrait pas être une eau de consommation courante, car elle ne contient aucun minéral. Les principe de l’osmose entre la concentration des minéraux intra-cellulaires et extra-cellulaires démontrent qu’une eau distillée pourrait favoriser une déminéralisation.

 

Qu’en est-il des eaux des municipalités?

Les eaux des municipalités contiennent plusieurs molécules chimiques questionnables : chlore, fluore, médicaments, pesticides, etc.  Les critères pour une eau potable tiennent compte de la présence d’organismes micriobiologiques, bactériens et de 41 substances organiques, 15 substances inorganiques et toxiques[4], mais pas des microbilles de plastique, des médicaments et d’une foule d’autres substances.

 

Pour les gens qui sont connectés à un aqueduc municipal, il est donc naturel de se tourner vers un système de filtration maison pour tenter d’enlever ces substances. Mais est-ce efficace?

 

Les carafes avec filtre

Ces systèmes sont toujours très populaires, car ils sont très peu coûteux.  Mais sont-ils efficaces? Entre les allégations marketing des compagnies et la réalité, il y a une bonne différence.  Un danger toxique même, si les cartouches ne sont pas changées régulièrement.

Voici ce que le site dangersalimentaires.com[5] en dit :

L’association de consommateurs Que Choisir a fait une étude sur 7 carafes filtrantes neuves en laboratoire et a également étudié celles qui sont utilisées chaque jour dans une trentaine de familles. Le rédacteur en chef de l’association, Jean-Paul Geai, a apporté les conclusions début mai 2010 à France-Info.

 

Résultats en laboratoire :

  • La suppression du goût du chlore est réelle. En revanche il faut savoir que vous aurez le même résultat, et ce de manière totalement gratuite, en laissant pendant une heure une carafe d’eau au réfrigérateur.
  • 6 carafes sur 7 ont une « certaine efficacité » pour diminuer les teneurs en plomb (à moins de 10 microgrammes par litre), lorsqu’elles sont neuves. D’après Jean-Paul Geai il faut relativiser ces résultats car les canalisations en plomb sont de plus en plus rares. En 2013 une norme prévoyait que le taux de plomb soit en dessous de 10 µg/L d’eau.
  • Les carafes sont par contre totalement inefficaces pour supprimer les nitrates.
  • « L’efficacité des carafes filtrantes est très moyenne » pour éliminer les pesticides (ici le glyphosate a été recherché car c’est un des pesticides les plus utilisés).
  • Les carafes se vantent toutes de réduire le calcaire. M. Geai affirme que « la réduction du calcaire est réelle mais modeste ». En revanche il ajoute que ce que les carafes appellent calcaire est en réalité du calcium, élément indispensable au bon fonctionnement du corps humain. Des études estiment que l’eau que nous buvons représente 20% des apports en calcium par jour. Il est donc totalement ridicule de vouloir le supprimer de l’eau.
  • Les cartouches qui utilisent également des sels d’argent pour la filtration en relarguent dans l’eau. Selon Que Choisir, même si « les doses sont faibles » pourquoi devrait-on retrouver de ces sels d’argent après filtration alors qu’au départ ce métal n’est pas présent dans l’eau du robinet ?
     

Résultats chez les particuliers :

L’association nous alerte que « là, c’est la catastrophe » et affirme que « l’analyse de l’eau filtrée par ces carafes chez une trentaine de familles donne des résultats pires que l’eau du robinet avant filtration ». Le plomb, les nitrates, le calcaire, les pesticides, les micro-organismes, le relargage d’argent, sont tous retrouvés dans de plus grandes proportions. « Au final les résultats sont désastreux pour l’eau filtrée » conclue Que Choisir.

Il existe plusieurs raisons à cela. Il faut manipuler la carafe avec énormément de précaution (hygiène des mains, etc.) sans quoi les microbes peuvent considérablement se multiplier (surtout à l’air ambiant). Il faut de plus être très rigoureux avec le remplacement des cartouches ce qui peut, au bout d’un certain temps, devenir fastidieux et coûteux ou tout simplement être oublié.

Les systèmes de filtration de type fontaine sur le comptoir

Ces systèmes sont intéressants pour filtrer la plupart des éléments indésirables de l’eau.  Il faut cependant les nettoyer régulièrement pour éviter le développement d’algues dans les eaux puisées dans des cours d’eau et certaines personnes se questionnent sur les modèles en plastique et sur la place que ces systèmes occupent sur un comptoir de cuisine.

 

Système Frizzlife  sous l’évier

Pour ma part, j’ai adopté le système de filtration d’eau Frizzlife , dont voici les caractéristiques :

  • Se branche directement au système d’eau froide sous le l’évier !
  • Purficateur d’eau avancé à deux étapes avec filtre de 0,5 microns
  • Le système de filtration d’eau Frizzlife MK99 est doté d’une technologie unique qui élimine jusqu’à 99,99% les contaminants de l’eau tout en laissant les minéraux essentiels
  • Élimine 55 contaminants et métaux lourds dont le plomb, le chlore, le mercure, le chrome, les rouilles, les composés organiques volatiles,etc.
  • Élimine aussi la turbidité, les mauvaises odeurs et les mauvais goûts.
  • Profitez de l’eau pure et saine du robinet. FINI LES BOUTEILLES D’EAU!
  • S’installe en quelques minutes, sans l’aide d’un plombier
  • Aucun appareil qui encombre le comptoir

[1] Organisation mondiale de la santé. Thèmes de santé - Eau de boissonOMS. www.who.int

[2] Gouvernement du Québec. Eaux à la carte, Office québécois de la langue française.

[3] Dô S. Ça coule de source? Protégez-vous, juin 1999, p.5.

[4] http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/water-eau/index-fra.php#publique

[5] https://www.dangersalimentaires.com/2011/02/carafes-filtrantes-danger-pour-la-sante/, consulté le 23 août 2018.